François Garros, de l’écriture à la peinture, un

parcours singulier

 

Ma rencontre avec Alain Villepigue

 

Depuis 1980 nous sommes installés, ma femme et moi et Sophie, notre fille, à Nieul Sur Mer, où j’ai maintenant mon atelier. A l’époque où je ne peignais pas, plusieurs rencontres sont organisées par Contre-Temps, à la Bibliothèque de Nieul sur Mer et également chez des particuliers. Ce sont mes amis plasticiens et peintres qui connaissent mon travail dans l’écriture qui découvrent mes premières peintures et m’encouragent à continuer … alors que je ne sais pas où je vais …

A ce moment-là se situe ma rencontre avec Alain Villepigue (aujourd’hui décédé). Je vais travailler chez lui (son atelier est à L’houmeau) et avec lui plusieurs années jusqu’au moment de sa disparition. C’est avec lui que les choses se décident pour la peinture. Je lui rends ici hommage.

Je tâtonne de façon solitaire dans la peinture, notamment à l’huile, plusieurs années avant que ma rencontre avec le peintre abstrait Alain Villepigue m’instruise qu’il faut « dialoguer » avec les couleurs, du moins tenter de le faire avant de les « entendre », ainsi du gris que Villepigue m’amène à reconnaître ou du blanc qui va « manger » la toile comme une autre couleur, ou du noir dont on sait depuis Soulages qu’il nous fait voir d’autres résonances. Ce dialogue se poursuit avec les tableaux eux-mêmes qui m’apparaissent non comme des entités abstraites mais des personnages avec qui je « converse », façonne à ma guise sans souci des « règles » en peinture mais tendu vers la vibration effective que je recherche par tous les moyens, matériels, physiques, intellectuels.

 

De Nieul à Calvignac (Lot)

 

Le premier « accueil » de ma peinture se fait à Nieul. L’ancien maire, Yves Rousseau, voit plusieurs photos de mes peintures et c’est le début de différentes choses que je ferai à Nieul. Avec toujours le meilleur accueil. D’abord une rencontre exposition peinture / écriture / photographie avec Yves Phelippot à la Bibliothèque, puis en 2006 l’exposition installation à la chapelle de Lauzières avec un autre plasticien, Olivier Rocheau.
En 2005 je participe à l’exposition S+7 (7 artistes peintres et 7 écrivains poètes). Je suis pour la première fois dans le camp des peintres, j’accompagne de mes dessins en peinture les textes du poète Béatrice Bonhomme. C’est à cette occasion qu’Olivier Rocheau souhaite me rencontrer. En 2006 Béatrice Bonhomme qui connaît très bien toute l’évolution de mon travail poétique écrit une présentation de ma peinture. J’expose alors à Nice.

Entre temps, c’est dans le Lot, à Calvignac que ma peinture se déplace. Depuis 1997 nous avons une maison puis un autre atelier où je peux réaliser de plus grands formats.  Je rencontre en 2005 la galeriste de Figeac,  Danie Faurie, également plasticienne, qui s’intéresse à mon travail. Elle le prend dans sa galerie, après avoir vu une exposition en vallée du Lot, et c’est le début d’une collaboration qui continue encore aujourd’hui.

 

 

F. Garros

 

suite du texte

 

début du texte

 

retour biographie

oeuvres picturales II : 2007

oeuvres picturales III : 2008

oeuvres picturales IV : 2008-2010

oeuvres picturales V : 2011

oeuvres picturales VI : 2012

 

 

présentation par Béatrice Bonhomme

publications poétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

accueil

page d'accueil

oeuvresoeuvres

bio FGbio

la construction jaune et rougelivres

 

publications

REVUE NU(E)

Béatrice Bonhomme