L'iris de la flûte

fait son apparition

comme  grésil avant neige

dans les grands arbres nus

sommeille l'esprit de l'eau

j'aime tes lèvres de fleuve

comme un bateau embarquant

le balancier qui déchiffre la mémoire

quand le rouge gorge  vibrionne

 

 

texte suivant  

 

 

Retour à la page poèmes