II

Plissure

des maïs rejoignant

des voix époumonées

de la terre ouverte

des ruisseaux de boue

où l'homme entre

quand les toits raclent

l'espace

 

 

 

texte suivant  

 

Retour à la page poèmes